Centre de référence de prévention du suicide – Un pass dans l’impasse Centre de référence de prévention du suicide en Wallonie

Communiqué de presse : APESA Wallonie, Un nouveau dispositif d’aide pour les indépendants en détresse

Les événements de ces derniers jours ont suscité l’émoi en Belgique. Au-delà du caractère particulièrement dramatique de cet incident, l’actualité nous démontre le besoin criant de mieux soutenir et accompagner les indépendants en détresse. C’est pourquoi l’asbl Un pass dans l’impasse a développé, avec le soutien de la Wallonie, le projet APESA Wallonie, un dispositif d’aide psychologique entièrement gratuit pour les entrepreneurs en souffrance. 

Vidéoconférence de présentation du projet

Ce vendredi 20 novembre à 13h un live Facebook sera organisé afin de rappeler l’existence de du dispositif APESA Wallonie et le soutien qu’il peut apporter aux personnes en détresse. Nous vous invitons à y participer et à partager l’information.

« La nature de notre ASBL est de se soucier de l’autre, nous avons donc choisi d’aider les indépendants car ils ont été particulièrement touchés par la crise du COVID19. Nous sommes conscients de leur réalité, de la détresse psychologique que cette situation a engendrée, c’est pourquoi il nous semblait évident d’intervenir pour leur cause et de leur apporter tout notre soutien » Thomas Thirion, Administrateur Délégué de l’ASBL Un pass dans l’impasse.

DE QUOI S’AGIT-IL ?

APESA Wallonie, dispositif actif depuis le 15 juillet 2020, est une initiative soutenue par Christie Morreale, Ministre wallonne de la Santé et de l’Action sociale, et créée en collaboration avec APESA France. Le dispositif comporte deux phases :

  • La première est active depuis la mi-juillet 2020. Il s’agit d’une ligne d’écoute téléphonique gratuite pour les indépendants en détresse. Deux professionnels formés en prévention du suicide y sont amenés à effectuer des entretiens par téléphone. Les indépendants peuvent les joindre au 0800/300.25, du lundi au vendredi de 8h30 à 17h.
  • La seconde phase, en cours de construction, repose sur la mise en place d’un réseau de sentinelles[1] en prévention du suicide pour les indépendants en détresse: les membres des Tribunaux de l’entreprise, les comptables, les syndicats, les banques, … ont été sollicités en vue d’être formés à repérer les indépendants en détresse et qui ont besoin d’aide. Leur rôle est de lancer une alerte afin qu’une prise de contact soit initiée par un psychologue auprès de l’indépendant en détresse en vue de lui apporter un soutien psychologique.

CONSTATS & CHIFFRES

Depuis mi-juillet, APESA Wallonie a apporté une aide à 126 personnes :

  • La majorité des appels proviennent d’homme (tranche d’âge 40-50 ans)
  • ±1/3 des appels concernent une détresse psychologique
  • ± 1/3 des appels concernent une détresse sociale
  • ± 1/3 des appels concernent une demande d’information
  • 601 personnes/structures ont été contactées dont 129 avocats curateurs, 7 banques, 8 guichets d’entreprises, 6 syndicats, 9 caisses d’assurances sociales, 6 secrétariats sociaux, 3 cercles de comptables, 263 CPAS, … Mais également des Fédérations comme la Fédération Royale Belge des Transporteurs et des Prestataires de Services Logistiques (FEBETRA), Confédération Construction Wallonne (CCW), Fédération de l’industrie alimentaire (FEVIA WALLONIE), l’Union Wallonne des Entreprises, l’Union Fédérale de l’Exploitation Foraine, l’Union Professionnelle des Agences de Voyages, …

GENESE DU PROJET

Un pass dans l’impasse collabore depuis plus d’un an avec APESA France, dispositif de grande envergure créé et développé depuis 2013 par Jean-Luc Douillard (Psychologue Clinicien, coordinateur de projets en santé mentale, co-fondateur du dispositif APESA France) et Marc Binnié (Greffier associé du Tribunal de Commerce de Saintes, Président d’APESA France, co-fondateur d’APESA France). En 7 ans, le projet a réussi à implanter un dispositif de sentinelles en prévention du suicide dans les Tribunaux de commerce et de chambres consulaires dans plus de 60 départements, et former environ 2.600 déclencheurs d’alerte (juges, greffiers, experts-comptables,…) et près de 1.200 psychologues.

Recommandations de bonnes pratiques en prévention du suicide

Le suicide est une problématique extrêmement sensible. Elle nécessite d’être abordée de manière spécifique afin d’éviter les phénomènes de contagion. À cet effet, vous trouverez ci-après nos recommandations en matière de prévention du suicide, notamment concernant le traitement de l’information par les journalistes.

Ces recommandations se trouvent sur notre site web :
http://www.info-suicide.be/recommandations-de-bonnes-pratiques/

CONTACT PRESSE :

Thomas THIRION, Administrateur Délégué · 0495/99.13.38
Un pass dans l’impasse – Centre de référence de prévention du suicide
Chaussée de Waterloo, 182 – 5002 Namur
www.info-suicide.becontact@info-suicide.be
Facebook : https://www.facebook.com/CentredeReferencedePreventionduSuicide/
Twitter : https://twitter.com/SuicideWallonie

[1] Une sentinelle est une personne volontaire formée à détecter une personne suicidaire et qui fait office de lanceur d’alerte auprès du service compétent, sur base de l’accord de la personne identifiée comme nécessitant une aide.