Un pass dans l'impasse – Centre de référence info-suicide (CRI-S) La prévention du suicide accessible à tous !

Momo challenge : Comment faire face au phénomène ?

Les réseaux sociaux offrent aujourd’hui aux professionnels de la prévention du suicide la visibilité nécessaire pour atteindre un large public. Boîte à outils moderne qui contient pourtant de nombreuses dérives. Internet est en effet la plateforme de tous les possibles. La prévention et ses conseils, tout ce qui permet d’aider les individus côtoient les nouvelles formes d’harcèlement. Le « Momo Challenge » en est la preuve.

Le Momo Challenge est apparu pour la première fois en Amérique du Sud. Ce personnage sorti tout droit d’un film d’horreur n’est au départ qu’une simple sculture créée par l’artiste Keisuke Aizawa pour représenter sa vision du fantôme Ubume, une croyance japonaise. Pour le moins particulier, sa photo a fait le tour du monde pour finalement être reprise sur l’application de messagerie instantanée, Whatsapp. Cette plateforme, utilisée entre amis pour rester en contact, est aujourd’hui le rendez-vous de différents hackers malintentionnés prêts à effrayer les jeunes parfois plus vulnérables.

Sous l’avatar de Momo, des personnes entrent en contact avec des jeunes dans le but de les terrifier.  Images effrayantes (corps démembrés), données volées, mises au défi, ils n’hésitent pas à menacer les victimes par message et à les pousser à se faire du mal. Cependant, selon certaines sources, Momo ne répondrait que lorsqu’on le contacte.

Au départ, minime et peu prise au sérieux, la situation a empiré suite à la forte médiatisation. Tout le monde peut se créer un faux profil et entrer dans cette campagne malveillante. C’est pourquoi il existe aujourd’hui de nombreux numéros de ce genre.

Réagir et rassurer

En tant que centre de référence info-suicide, il est de notre devoir de nous positionner sur cette situation. Pour sensibiliser les jeunes aux problèmes du cyber-harcèlement, il est important de déconstruire l’idée du challenge. En effet, celui-ci est souvent connoté de jeu, d’un aspect fun. Mais dans ce cas-ci, le côté dangereux est à prendre en compte. Il ne faut donc pas fermer les yeux et ne pas hésiter à en parler.

Cependant, il ne sert à rien de paniquer. Magré les informations qui circulent affirmant que ce challenge aurait poussé des jeunes au suicide, il est nécessaire de prendre du recul pour ne pas relier directement cet acte à cette histoire. Bien souvent, la situation est beaucoup plus complexe.

Nous vous conseillons donc de discuter avec les jeunes, de les rassurer et de déconstruire le challenge en faisant passer le message par des personnes de la même tranche d’âge, comme c’est le cas de la vidéo ci-dessous.